© Ce site appartient à l'association de sauvegarde du patrimoine de Jarrier, il ne doit pas être utilisé et reproduit sans autorisations.

Historique de Jarrier

1184 : La bulle du pape Lucius III mentionne Jarrier pour la première fois.

1335 : Litige avec l’évêque de Maurienne, Antelme de Clermont à propos des frais de consécration du nouvel évêque.

1377 : Renouvellement des franchises (droits et privilèges) accordées par l’évêque Jean Malabaila.

1561 : Recensement de la population en vue d’établir la gabelle du sel. Jarrier compte 217 feux et 896 habitants (26 pauvres et 16 absents de la paroisse).

1565 : Suite à une épidémie de peste, construction de la chapelle des Saints-Roch, Sébastien et Fabien à la Vardaz. Contrat d’albergement pour la célébration d’une messe par semaine.

1575 : Date supposée de la construction de la chapelle de Saint-Antoine à la Toulaz (statue de saint Antoine datée). Restauration en 1800 par le chanoine Pierre Chappellaz originaire du hameau.

1576 : Prestation de fidélité et hommage au duc de Savoie Charles Emmanuel par Catherin Marcoz syndic de Jarrier.

 

Présentation de Jarrier

Le territoire de Jarrier s’étend sur le versant Sud-Est du bassin de l’Arvan dominant la cité de Saint-Jean-de-Maurienne.

 

Son terrain est propice à l’agriculture mais la proximité avec la ville a donné naissance à la pluri-activité.

Actuellement Jarrier est un village de 453 habitants, qui ne connaît plus l’animation agricole d’autrefois ni la densité de population du XIXe siècle mais il apparaît ouvert à de nombreuses résidences principales et secondaires, bénéficiant d’un panorama exceptionnel face aux Aiguilles d’Arves.

Dénominations anciennes : Garriaci, Garriaco (XIe-XIIe siècle) – Jarriaco (1184) – Jariaci (1417) - Jarrier (1575)
Superficie : 1770 hectares dont 331 de forêts
Situation géographique : versant sud-est dominant Saint-Jean-de-Maurienne
Altitude : entre 800 et 2173 mètres.
Altitude du chef-lieu : 1080 m.
Population (1999) : 453 habitants
Habitant : Jarrien

 

Principaux hameaux : L’Eglise, Notre-Dame (autrefois Cheloup), Vers-le-Four, Varcinière, Bormat, La Toulaz, La Tuvière, Le Replatey, Léard, Lalérieux, Le Cruet, La Verdette, La Pécodière, Hérouil, Mollard-Rocher, Le Plan des Villards


Ruisseaux : ruisseau de la Cure ou des Serres, ruisseau de la Combe des Moulins ou de la Grollière, ruisseau de la Vardaz, ruisseau du Béranger, Le Bonrieux, le Pyx et la Torne


Particularités :

- dispersion de l’habitat et maisons à colonnes
- découvertes archéologiques de l’époque du bronze et du fer (-1200 à –100) et de l’époque romaine
- animation de fêtes par la Lyre Grégorienne en costume du XIXe siècle

Activités économiques : agriculture et tourisme


Arrondissement : Maurienne


Canton : Saint-Jean-de-Maurienne

Fêtes communales :

- la R’leva, rencontre entre Jarrier et Sainte-Marie-de-Cuines au col de Cochemin (limites des deux communes à 1939 mètres)
- la fête du Patrimoine (premier dimanche d'Août)
- la fête de la musique (à la sainte Cécile)


Sites touristiques :

- le Grand Châtelard (2143 m)
- la Croix de Chevrotière (1532 m)
Monuments historiques classés sur le « Chemin du baroque » : - les retables de l’église Saint-Pierre
- la chapelle de Notre-Dame-des-Grâces

Personnalités :

- Pierre GADEN (1735-1805), notaire et châtelain
- Jean-Baptiste MARCOZ (1759-1834), docteur en médecine, mathématicien et astronome, député à la Convention Nationale en 1793
- Grégoire GADEN (1840-1917), fondateur le la Lyre Grégorienne (initiative des musiciens en costume traditionnel)